Facebook annonce son objectif de restaurer plus d’eau qu’il n’en consomme d’ici 2030

Nous devons tous agir face à la crise climatique. Chez Facebook, nous avons investi dans des énergies renouvelables et nous nous sommes engagés à atteindre zéro émission nette pour toute notre chaîne de valeur en 2030. Nous œuvrons également pour que les internautes puissent avoir accès à des informations fiables sur le climat. Nous faisons un pas de plus en matière de développement durable : atteindre une empreinte eau positive d’ici 2030, ce qui signifie que Facebook restituera à l’environnement plus d’eau qu’il n’en a consommé pour ses activités à travers le monde.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous devons adopter une double approche : mettre en place des efforts de reconstitution des réserves d’eau, en commençant par les régions qui connaissent un fort stress hydrique, et déployer des technologies permettant d’accroître l’efficacité de l’eau dans nos installations. Au cours de la dernière décennie, nous avons investi dans de nouvelles solutions pour rendre nos centres de données plus efficaces en termes d’eau et d’énergie, en mettant l’accent sur les solutions durables. Depuis le début de l’année 2020, l’ensemble de nos bureaux et de nos centres de données sont entièrement alimentés par des sources d’énergie 100% renouvelables et nous avons atteint l’objectif de zéro émission nette, notamment en investissant dans le développement de nouveaux modes de production d’énergie propres dans les régions où nous utilisons le plus d’électricité. En outre, notre engagement en faveur des énergies renouvelables a permis d’économiser des centaines de milliards de litres d’eau, étant donné que l’énergie éolienne et l’énergie solaire en consomment moins que les énergies fossiles.

Nous avons déjà adopté une approche similaire pour l’eau, et avons investi dans des projets de restauration qui permettront de reconstituer plus de 850 millions de gallons d’eau par an. Dans les régions soumises à un stress hydrique élevé, ces projets ont déjà permis de restaurer plus de 595 millions de gallons d’eau en 2020. Ces projets de restauration présentent des avantages considérables tant pour les  communautés locales que pour les  écosystèmes environnants, en particulier dans les régions soumises à un stress hydrique.

Les initiatives que nous menons sont de plusieurs natures : nous soutenons les habitats aquatiques en approvisionnant des réseaux fluviaux en eau douce durant les périodes sèches, nous fournissons de l’eau potable aux familles navajo et nous modernisons l’infrastructure d’irrigation agricole afin de réduire le volume d’eau extrait de sources à risque. Par exemple, dans le comté de Bernalillo, au Nouveau-Mexique, nous contribuons au financement du Rio Grande Water Fund afin de restaurer la connexion entre le cours d’eau Cedro Creek, dont le débit est à la baisse, et son lit majeur historique. Ces travaux augmentent la résilience climatique dans la région en atténuant les sécheresses et en protégeant la biodiversité, grâce à la reconstitution de presque 76 000 mètres cubes d’eau chaque année.

Dans le cadre de nos efforts de reconstitution des réserves d’eau en cours au Nouveau-Mexique, en Arizona, au Texas, en Utah, en Oregon et en Californie, nous coopérons à l’échelle locale avec des organisations à but non lucratif et des organismes publics de confiance et spécialisés dans la protection de l’environnement. Ensemble, nous identifions les projets qui auront le plus d’impact. Nous prévoyons d’élargir nos travaux à l’échelle internationale dans les années à venir, notamment en Irlande, à Singapour, en Inde, au Royaume-Uni et au Mexique.

En plus de reconstituer les réserves d’eau dans les bassins à l’échelle locale, nous continuerons à prendre des mesures afin de réduire notre consommation d’eau dans le cadre de nos opérations. Par exemple, nous avons mis en place des systèmes de recyclage de l’eau sur site dans certains de nos bureaux internationaux. Et nous poursuivrons nos efforts en vue de développer de nouvelles technologies et d’améliorer notre rendement opérationnel afin de rendre nos centres de données encore plus économes en eau. Au cours des dix dernières années, ces technologies, qui permettent notamment de refroidir nos centres de données grâce à l’air environnant, ont permis à ces installations de fonctionner avec 80% d’eau en moins en moyenne par rapport à la norme du secteur. Nous pensons pouvoir faire encore mieux dans les années à venir, notamment avec la croissance de nos infrastructures, et nous allons devoir concevoir des systèmes de rationalisation de la consommation d’eau adaptés à différents climats.

Nous sommes conscients que parfois, pour assurer la durabilité d’un bassin versant, il faut aller au-delà des projets de reconstitution des réserves d’eau. C’est pourquoi nous investissons également dans des initiatives qui peuvent avoir un effet catalyseur sur les bassins versants du monde entier. Notre démarche consiste par exemple à soutenir des organisations à but non lucratif locales, à promouvoir la gouvernance et la recherche, ou à prendre part à d’autres activités plus indirectes.

Atteindre un bilan hydrique positif d’ici 2030 est un objectif à long terme, mais comme pour celui qui visait à émettre zéro émission sur l’ensemble de notre chaîne de valeur d’ici 2030, nous croyons fermement que nous sommes capables de l’atteindre grâce aux avancées considérables réalisées ces dix dernières années. Nous pensons que ces engagements peuvent apporter une contribution significative dans la course mondiale pour bâtir un avenir plus durable.

Pour en savoir plus : https://sustainability.fb.com/water/



Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, ajuster et mesurer les publicités et offrir une expérience plus sûre. En cliquant ou en naviguant sur le site, vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de Facebook via les cookies. Pour en savoir plus, notamment sur les contrôles disponibles : Politique d’utilisation des cookies