Protéger et informer la population sur le coronavirus

Par Kang-Xing Jin, responsable de la santé

Résumé

Face à l’épidémie mondiale de coronavirus, Facebook soutient le travail de la communauté scientifique internationale pour assurer la protection et l’information des populations. Dès que l’Organisation mondiale de la Santé (“OMS”) a qualifié le coronavirus d’urgence de santé publique de portée internationale en janvier, nous avons pris différentes mesures pour nous assurer que tout le monde a accès à des informations exactes, pour mettre fin à la désinformation et aux contenus nuisibles, et pour soutenir les experts sanitaires, les gouvernements locaux, les entreprises et les communautés.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu de notre travail et des raccourcis pour obtenir plus d’informations. Nous continuerons à enrichir cette publication au fur et à mesure que nous annoncerons de nouvelles mesures.

1. Veiller à ce que chacun dispose d’informations exactes

2. Mettre fin à la désinformation et aux contenus nuisibles

3. Soutenir les experts de la santé du monde et les efforts de secours

4. Soutenir les gouvernements locaux, les communautés et les entreprises

 

Mise à jour du 30 mars 2020 à 6:00AM PT :

Les médias travaillent dans des conditions extraordinaires pour tenir les gens informés pendant la pandémie de COVID-19. Aujourd’hui, nous annonçons un nouvel investissement de 100 millions de dollars pour soutenir les journalistes – dont 25 millions de subventions d’urgence pour les médias locaux par le biais du Facebook Journalism Project, et 75 millions de dollars supplémentaires en marketing pour faire parvenir des ressources aux éditeurs du monde entier à un moment où leurs revenus publicitaires diminuent.

Cet investissement s’ajoute au soutien que nous avons déjà promis aux médias en réponse au COVID-19 : 1 million de dollars de subventions pour les médias locaux, 1 million de dollars de subventions pour les organisations de fact-checking et un don d’1 million de dollars au Réseau international de fact-checking.

 

Mise à jour du 26 mars 2020 à 13h00 PT :

Aujourd’hui, nous lançons le Messenger Coronavirus Community Hub proposant des conseils et des ressources pour que les utilisateurs puissent rester en contact avec leurs amis, leur famille, leurs collègues et leur communauté, et pour empêcher la diffusion de fausses informations. Il comprend également des conseils sur la manière de reconnaître et d’éviter les escroqueries et la désinformation en ligne. En savoir plus sur la façon dont vous pouvez utiliser Messenger pour rester connecté et informé pendant cette période.

 

Mise à jour du 26 mars 2020 à 9:00 AM PT :

Aujourd’hui, nous lançons notre programme de culture numérique, Get Digital, afin de fournir des formations et des ressources pour aider les jeunes à développer les compétences et les aptitudes nécessaires pour naviguer sur internet de manière plus sûre. Ces ressources sont conçues pour être utilisées par les éducateurs et les familles, en classe et à la maison. Elles sont devenues encore plus importantes dans la mesure où les jeunes passent plus de temps sur leurs appareils lorsqu’ils sont à la maison pendant l’épidémie de COVID-19.

Get Digital aidera les jeunes à apprendre à :

  • Assurer leur sécurité en ligne et protéger leurs informations personnelles
  • Consulter les contenus et les informations, et évaluer la fiabilité d’une source
  • Créer des communautés bienveillantes et inclusives en ligne en étant aimable et en respectant les autres
  • Gérer leur santé et leur bien-être en apprenant à surveiller leurs émotions et à développer des habitudes saines pour savoir quand utiliser la technologie

Elle les aidera également à découvrir comment la technologie peut être utilisée pour l’engagement civique et politique. Et elle peut les aider à développer des compétences numériques, comme la compréhension des algorithmes ou explorer la programmation, entre autres, afin de les préparer à de futures carrières dans le domaine de la technologie.

Nous nous sommes associés à l’UNESCO, à la Société internationale pour la technologie dans l’éducation (ISTE), à la PTA nationale et à EVERFI pour distribuer nos nouveaux outils de culture numérique dédiés aux parents et aux éducateurs du monde entier. Les leçons sont tirées de l’équipe « Jeunesse et médias » du Berkman Klein Center for Internet & Society de l’Université de Harvard, qui les a mises gratuitement à disposition dans le monde entier sous une licence Creative Commons, et du Greater Good Science Center.

 

Mise à jour du 26 mars 2020 à 7h15 PT :

Le travail à distance peut s’avérer difficile, que vous cherchiez à équilibrer les soins et le travail, à diriger une équipe dispersée ou à vous adapter à une nouvelle routine et à de nouvelles responsabilités. C’est pourquoi nous avons créé une ressource en ligne contenant des conseils pour aider notre équipe globale à rester connectée, à être productive et à faire son meilleur travail, quel que soit l’endroit où elle travaille. Nous la partageons publiquement aujourd’hui au cas où elle serait utile à d’autres personnes, car beaucoup s’adaptent au travail à distance en cette période difficile. Consultez nos ressources sur le travail à distance.

Facebook France – Mise à jour du 26 mars 2020 à 8h56 (CET)

Depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le COVID-19 d’urgence de santé publique mondiale, nous sommes mobilisés pour permettre à nos utilisateurs d’accéder à des informations pertinentes et vérifiées, notamment celles publiées par les organisations sanitaires et publiques à travers le monde. En parallèle, nous avons multiplié les initiatives pour lutter sans relâche contre la diffusion de fausses informations et de contenus nuisibles relatifs à cette épidémie.

Ainsi, grâce aux différentes innovations mises en œuvre au cours de ces dernières semaines pour promouvoir des informations crédibles et vérifiées, plus d’un milliard d’utilisateurs se sont vus exposés à des ressources des autorités sanitaires et organisations publiques internationales ou locales (Organisation mondiale de la santé…). Et plus de 100 millions d’entre eux ont cliqué sur les liens contenus dans ces différents modules pour en savoir plus et accéder à plus d’informations sur les sites internet dédiés de ces organismes.

Vous pouvez retrouver ici l’ensemble des mesures prises par Facebook sur les différentes plateformes (Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger) pour lutter contre la diffusion de fausses informations relatives au Coronavirus.

 

Mise à jour du 24 mars 2020 à 13h30 PT :

Alors que de plus en plus de gens à travers le monde sont physiquement éloignés les uns des autres, nous avons vu nos utilisateurs utiliser nos applications encore plus qu’auparavant. Aujourd’hui, nous avons partagé quelques données pour mettre en perspective la charge que nous gérons. Nos applications ont été conçues pour résister aux pics d’utilisations, mais la croissance de l’utilisation durant l’épidémie de COVID-19 est sans précédent pour le secteur. Nous surveillons attentivement les modalités d’utilisation, en rendant nos systèmes plus efficaces et en accroissant leur capacité si nécessaire, et nous faisons tout notre possible pour que nos applications restent fonctionnelles et fiables pendant cette période.

 

Mise à jour du 24 mars 2020 à 6:00AM PT :

Aujourd’hui, nous avons annoncé des mises à jour pour aider les utilisateurs à rester informés et connectés sur Instagram tout en garantissant leur sécurité dans cette période difficile. Il s’agit notamment :

  • de l’ajout de ressources pédagogiques dans Instagram Search,
  • de l’ajout de vignettes pour promouvoir les informations sûres,
  • de la suppression des contenus et les comptes relatifs au COVID-19 des recommandations, sauf s’ils sont publiés par un organisme de santé crédible,
  • du déploiement de la vignette de don dans plus de pays, et de l’aide pour trouver des organisations à but non lucratif pertinentes à soutenir,
  • de la création d’une Story partagée pour aider ceux qui pratiquent la distanciation sociale à se connecter avec les autres, en utilisant une vignette « Restez chez vous »,
  • du lancement d’une nouvelle façon de naviguer sur Instagram avec des amis par le biais d’un chat vidéo.

 

Mise à jour du 23 mars 2020 à 12h01 PT :

Aujourd’hui, nous annonçons deux initiatives visant à aider les organismes de santé publique dans leur réponse à l’épidémie de coronavirus en utilisant Messenger.

  • Nous mettons en relation les organismes de santé publique et les agences de santé des Nations Unies avec nos partenaires développeurs qui les aideront à utiliser Messenger le plus efficacement possible pour mettre en œuvre leur réponse au COVID-19. Nos partenaires développeurs fourniront leurs services gratuitement, en montrant à ces organisations essentielles comment utiliser Messenger pour partager des informations utiles avec les communautés locales et accélérer leurs réponses aux questions les plus fréquentes grâce à des outils tels que les réponses automatisées.
  • Nous lançons également un hackathon en ligne et invitons les développeurs à élaborer des solutions de messagerie qui répondent aux problèmes liés au coronavirus, tels que la distanciation sociale et l’accès à des informations précises. Les participants recevront un accès unique aux outils et aux contenus de Messenger ainsi qu’à du matériel éducatif de Facebook pour soutenir leur innovation. Et les vainqueurs bénéficieront d’un mentorat de la part des ingénieurs de Facebook pour les aider à concrétiser leur idée.

En savoir plus sur la façon dont nous tirons parti de la portée, des outils et de la technologie de Messenger pour aider les gens à rester connectés et informés pendant cette période.

 

Mise à jour du 20 mars 2020 à 14h45 PT :

Aujourd’hui, nous avons lancé le service « Health Alert » de l’Organisation mondiale de la santé sur WhatsApp. Ce service est gratuit et répondra aux questions les plus courantes sur le Coronavirus. Il fournit des informations fiables et pertinentes sur la manière de prévenir la propagation du coronavirus, ainsi que des conseils de voyage, ou des éléments pour déconstruire certains mythes autour coronavirus et bien d’autres choses encore. Pour contacter ce service, enregistrez le numéro +41 79 893 1892 dans vos contacts téléphoniques et envoyez ensuite un message sur WhatsApp avec le mot « Hi ». Le service est initialement lancé en anglais mais sera disponible six autres langues (anglais, arabe, chinois, français, russe et espagnol) dans les prochaines semaines.

 

Mise à jour du 19 mars 2020 à 19h22 PT :

Nous avons récemment annoncé que nous renvoyons temporairement les modérateurs de contenu chez eux. Nous voulons nous assurer que notre plateforme reste un lieu sûr pour que nos utilisateurs puissent se connecter pendant cette période. Cependant, compte tenu d’une main d’œuvre réduite et éloignée, voici comment nos processus de modérations de contenu seront affectés :

Application de la politique : Nous continuerons à appliquer nos politiques et à donner la priorité à la prévention des dommages causés sur notre plateforme et a y mettre fin. Nous faisons preuve d’une attention particulière en matière de respect des droits de l’homme, nous examinons les risques potentiels et nous mettons en place des plans d’urgence qui donnent la priorité à la sécurité de nos modérateurs de contenu et soutiennent l’intégrité de notre plateforme. Par exemple, comme Mark l’a indiqué lors d’une conférence de presse téléphonique, nous avons confié certains travaux d’examen de contenu à des employés à plein temps et nous nous concentrons sur des domaines tels que la sécurité des enfants, le terrorisme, le suicide et l’automutilation, et les contenus préjudiciables liés à COVID-19.

Certains modérateurs travailleront à domicile, mais avec une main d’œuvre réduite et éloignée, nous nous appuierons désormais davantage sur nos systèmes automatisés pour détecter et supprimer les contenus violents et désactiver les comptes. Par conséquent, nous nous attendons à commettre davantage d’erreurs et les examens prendront plus de temps que d’habitude, mais nous continuerons à surveiller les performances de nos systèmes et à procéder à des ajustements. De plus, la modération de contenu peut être difficile et le travail à domicile présente de nouveaux obstacles pour soutenir nos équipes, mais nous nous efforçons de faire en sorte que nos modérateurs de contenu disposent des ressources et de l’aide dont ils ont besoin pendant cette période.

Rapports d’utilisateurs : Lorsque des utilisateurs nous signalent un contenu qu’ils estiment contraire à nos politiques, ils sont notifiés d’un nouveau message leur indiquant que nous avons moins de modérateurs de contenu disponibles et que nous donnerons la priorité aux contenus signalés qui risquent de nuire le plus à notre communauté. Cela signifie que certains rapports ne seront plus examinés aussi rapidement qu’auparavant ou que nous ne parviendrons pas à en prendre connaissance.

Appels : Normalement, lorsque nous retirons un contenu, nous offrons à la personne qui l’a publié la possibilité de nous demander de revoir le contenu si elle pense que nous avons fait une erreur. A présent, compte tenu de nos effectifs réduits, nous donnerons aux utilisateurs la possibilité de nous dire qu’ils ne sont pas en accord avec notre décision et nous surveillerons ce retour d’information pour améliorer notre précision, mais nous ne réviserons probablement pas le contenu une deuxième fois.

Nous nous efforçons de minimiser l’impact sur les personnes qui utilisent Facebook, Instagram et Messenger pendant cette période, mais nous savons que certains peuvent ressentir cet impact soit en nous signalant des contenus, soit en faisant appel des contenus que nous avons supprimés.

Nous faisons tout notre possible pour assurer la sécurité de nos équipes internationales et de la communauté qui utilise nos applications, tout en continuant à fournir les services sur lesquels les utilisateurs et les entreprises comptent.

 

Mise à jour du 19 mars 2020 à 16h12 PT :

Mark Zuckerberg est en direct avec le Dr Anthony Fauci, le plus grand expert américain en maladies infectieuses, qui coordonne la réponse du gouvernement américain face au COVID-19. Ils discutent de la manière dont nous pouvons tous contribuer à la lutte contre la propagation du coronavirus et des mesures prises par les gouvernements pour répondre à la pandémie.

Live with Dr. Anthony Fauci, the US’s top infectious disease expert, to learn about what we can all do to fight the spread of the coronavirus (COVID-19).

Publiée par Mark Zuckerberg sur Jeudi 19 mars 2020

 

 

Mise à jour du 19 mars 2020 à 14h18 PT :

En plus des masques, nous interdisons désormais les publicités et les offres commerciales pour les désinfectants pour les mains, les lingettes désinfectantes et les kits de test COVID-19. Et si nous voyons des personnes vendre ces produits dans des posts organiques sur Facebook ou Instagram, nous les supprimerons.

 

Initiative Facebook France – Mise à jour du 19 mars 2020 : 

Nos utilisateurs peuvent désormais soutenir les personnels soignants en réalisant un don sur la page Facebook de la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche. La somme collectée sera reversée au fonds d’urgence créé pour permettre de débloquer rapidement des moyens supplémentaires afin de soutenir les personnels hospitaliers et faire avancer la recherche.

A l’AP-HP les équipes sont entièrement mobilisées pour la prise en charge de tous les patients. Un fonds d’urgence vient…

Publiée par Fondation de l’AP-HP pour la Recherche sur Mercredi 18 mars 2020

 

Initiative Facebook France – Mise à jour du 19 mars 2020 :

Nous pensons que nos plateformes ont la capacité de réunir les gens pour partager des bons moments mais aussi pour s’informer et faire circuler des messages. Ainsi, le Gouvernement lance, en partenariat avec Facebook France, un filtre « Je reste à la maison » pour les photos de profil des utilisateurs français de Facebook visant à encourager ses amis et ses contacts à rester à la maison pour vaincre au plus vite l’épidémie.

Protégez-vous. Protégez vos proches. #JeResteChezMoi #JeSauveDesVies

Publiée par Gouvernement sur Mercredi 18 mars 2020

 

Mise à jour du 18 mars 2020 à 18h01 PT :

Comme nous l’avons annoncé lundi, nous travaillons avec nos partenaires pour renvoyer chez eux, jusqu’à nouvel ordre, tous les travailleurs contractuels qui effectuent de la modération de contenus. Comme cela inclut les personnes qui modèrent les annonces et les contenus monétisés, nous avons souhaité partager davantage sur ce que cela implique pour les annonceurs, les éditeurs et les créateurs qui utilisent nos outils.

 

Pour les annonceurs

Nous utilisons une combinaison de technologies et de moyens humains pour revoir les publicités sur Facebook et Instagram, et nos systèmes automatisés jouent déjà un grand rôle dans ce processus. Avec une main-d’œuvre réduite et éloignée, nous nous appuyons encore plus sur la technologie automatisée. Cela peut entraîner :

– un retard dans l’examen des annonces et des petites annonces

– une augmentation des publicités interdites à tort

– du retard dans les processus d’appels

– une disponibilité plus limitée des publicités en ligne sur Facebook et une diffusion plus faible

 

Pour les créateurs et les éditeurs de contenu

Tous les contenus monétisés font l’objet d’un examen en matière de protection des marques. Cela inclut les articles et les vidéos instantanés avec des publicités en ligne. Comme notre capacité à examiner les nouveaux contenus est désormais limitée, nous ne pourrons pas approuver tous les contenus pour la monétisation. Nous travaillons actuellement sur la manière de soutenir nos partenaires.

Comme la situation continue d’évoluer, nous devrons peut-être apporter d’autres modifications à nos systèmes. Bien que nous nous efforcions de minimiser les perturbations pour les entreprises et les partenaires, nous commettrons inévitablement des erreurs. Nous ferons de notre mieux pour résoudre tout problème aussi rapidement que possible et continuerons à fournir des mises à jour.

 

Mise à jour du 18 mars 2020 à 14h30 PT :

Ce matin, lors d’une conférence de presse téléphonique, Mark Zuckerberg a expliqué comment nous soutenons les personnes et les entreprises touchées par l’épidémie du coronavirus et comment nous travaillons avec les autorités sanitaires pour nous assurer que chacun puisse avoir accès à des informations exactes. Il a également annoncé la création d’un nouveau centre d’information sur le coronavirus sur Facebook pour aider les gens à trouver des informations et des conseils, et il a expliqué comment nous donnons aux gouvernements et aux services d’urgence du monde entier un accès gratuit à Workplace. Lire la transcription complète de sa conférence de presse.

 

Mise à jour du 18 mars 2020 à 11h12 PT :

À partir d’aujourd’hui, nous offrons gratuitement et pendant 12 mois Workplace Advanced aux agences gouvernementales et aux services d’urgences. Ces organismes jouent un rôle essentiel lors de la pandémie du coronavirus, qu’il s’agisse d’intervenir sur le terrain ou de coordonner l’information du public. Workplace peut contribuer à informer et à mettre en relation leurs collaborateurs, en leur permettant de partager des informations essentielles en temps réel et en permettant aux responsables de contacter les collaborateurs par le biais de vidéos en direct, de messages et autres. Découvrez comment nous soutenons les services d’urgence et les organisations gouvernementales pendant cette période.

Mise à jour du 18 mars 2020 à 11h06 PT :

Aujourd’hui, nous annonçons la création du Centre d’information sur le coronavirus (COVID-19), qui figure en haut du fil d’actualité, afin de fournir une place centrale où les gens peuvent obtenir les dernières nouvelles et informations ainsi que des ressources et des conseils pour rester en bonne santé et soutenir leur famille et leur communauté.

Il comprend des mises à jour en temps réel par les autorités sanitaires nationales et d’organisations mondiales telles que l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que des articles, des vidéos et des messages utiles sur la distanciation sociale et la prévention de la propagation du COVID-19.

Les gens peuvent également suivre le Centre d’information sur le coronavirus pour recevoir les mises à jour des autorités sanitaires directement dans leur fil d’actualité. En commençant par les Etats-Unis, les utilisateurs verront, les gens verront des fonctionnalités qui les aideront à entrer en contact avec des groupes locaux et à demander ou à offrir de l’aide au sein de leur communauté.

Nous allons déployer le centre d’information en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis dans les prochaines 24 heures, et nous l’étendrons à d’autres pays dans les jours à venir.

Mise à jour du 18 mars 2020 à 7:56AM PT :

 

En ces temps incertains, une communication fiable est essentielle. C’est pourquoi nous avons quasiment doublé la capacité des serveurs de WhatsApp et continuons de constater la forte fiabilité de ceux-ci alors que les gens passent de plus en plus d’appels vocaux et vidéo dans le monde entier. En outre, nous avons lancé aujourd’hui un centre d’information qui donne des conseils sur la manière dont les professionnels de la santé, les éducateurs et les entreprises locales peuvent rester connectés grâce à WhatsApp. Nous avons également fait un don d’un million de dollars au Réseau international d’information sur les faits (IFCN) afin d’étendre la présence des enquêteurs locaux sur WhatsApp.

 

Mise à jour du 17 mars 2020 à 6h15 (PT) :

Pour soutenir les fact-checkers dans leur travail autour de COVID-19, nous nous sommes associés au International Fact-Checking Network (IFCN) pour lancer un programme de subvention d’un million de dollars afin d’accroître leur capacité pendant cette période.

Nous soutenons également les organisations de presse locales qui doivent faire face aux coûts imprévus de la couverture du COVID-19 et assurer une couverture accrue pendant cette période. Pour les aider, le Facebook Journalism Project s’est associé à l’Institut de journalisme Lenfest et à l’Association des médias locaux pour offrir un total d’un million de dollars de subventions aux organisations de presse locales qui couvrent COVID-19 aux États-Unis et au Canada.

 

Mise à jour du 17 mars 2020 à 06h00 (PT) :

Nous créons actuellement un programme de dons à hauteur de 100 millions de dollars à destination de 30 000 TPE et PME dans le monde. Nous diffuserons plus de détails dans les prochaines semaines et débuterons ce programme dans les plus de 30 pays où nous sommes présents dans le monde.

As the COVID-19 outbreak escalates, our focus has been on keeping people safe and informed by making sure everyone has…

Publiée par Sheryl Sandberg sur Mardi 17 mars 2020

 

Mise à jour du 16 mars 2020 à 20h46 (PT) :

Assurer la sécurité de nos employés et de nos plateformes

Pour assurer la protection de nos employés, nous avons récemment demandé que tous les salariés qui le peuvent travaillent depuis leur domicile. Nous continuons de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de notre plateforme.

Au cours des dernières années nous avons renforcé de façon substantielle nos investissements en matière de protection et de sécurité, notamment pour accroitre rapidement nos équipes de modération et renforcer l’efficacité de notre machine learning. A la fois pour nos salaries et nos contractuels, il demeure des tâches qui ne peuvent être effectuées depuis leurs domiciles, pour des raisons juridiques, de sécurité ou de protection de la vie privée. Nous avons donc pris des précautions pour protéger nos travailleurs en réduisant le nombre de personnels présents dans les bureaux, en recommandant très fortement à l’échelle mondiale le travail à domicile, en répartissant physiquement les personnes dans les bureaux et en effectuant des opérations de nettoyage supplémentaires. Compte tenu de l’évolution rapide de la situation sanitaire, nous prenons des mesures supplémentaires pour protéger nos équipes et nous travaillerons avec nos partenaires au cours de la semaine pour renvoyer chez eux, jusqu’à nouvel ordre, tous les contractuels qui modèrent les contenus. Nous veillerons à ce que tous les travailleurs soient payés pendant cette période. 

Nous pensons que les investissements effectués au cours des trois dernières années nous ont permis d’être préparés à cette situation. Avec moins de personnel disponible pour de la modération humaine des contenus, nous reverrons en priorité les menaces de préjudice imminent et nous appuierons davantage sur la détection proactive dans d’autres domaines pour supprimer les contenus violents. Nous ne nous attendons pas à ce que cela ait un impact notable sur les personnes utilisant notre plateforme. Cela dit, cette approche peut présenter certaines limites et cela pourrait allonger les temps de réponse et engendrer davantage d’erreurs en conséquence.

Nous vivons une période sans précédent, mais la protection et la sécurité de notre plateforme seront maintenues.  Nous sommes reconnaissants à toutes nos équipes qui travaillent dur pour assurer la sécurité de notre communauté.

 

Mise à jour du 16 mars 2020 à 17h00 (PT) :

Communiqué de presse commun à Facebook, Google, LinkedIn, Microsoft, Reddit, Twitter et YouTube

Nous travaillons en étroite collaboration sur la question de Covid-19. Nous aidons des millions de personnes à rester connectés tout en combattant ensemble la fraude et la désinformation sur le virus, et en augmentant le contenu de qualité sur nos plateformes, en poussant les contenus de qualité sur nos plateformes et en partageant des mises à jour essentielles en coordination avec les agences sanitaires gouvernementales du monde entier. Nous invitons d’autres entreprises à se joindre à nous alors que nous nous efforçons de maintenir nos collectivités en santé et en sécurité ».

 

Mise à jour du 13 mars 2020 à 10:10 (PT):

Nous faisons dons de 20 millions de dollars pour soutenir les efforts face au COVID-19:

A lot of people have told us they want to help fight coronavirus but aren’t sure how, so we’ve worked with the United…

Publiée par Mark Zuckerberg sur Vendredi 13 mars 2020

 

Mise à jour du 13 mars 2020 à 9h30 (PT):

Nous avons publié de nouvelles initiatives pour protéger notre communauté d’utilisateurs sur Instagram durant cette période.

Mise à jour du 12 mars 2020 à 00h26 (PT):

Pour aider nos utilisateurs à rester informés et en sécurité durant cette crise du COVID-19, nous fournissons des ressources supplémentaires à notre communauté. Nous avons publié un article sur notre Community Hub pour partager des informations précises sur les mesures de prévention, et partager avec responsables de communautés des outils pour les aider à gérer leur communauté. Nous avons également créé un centre de ressources pour les entreprises qui intègre des astuces et des formations pour aider les entreprises à relever les défis liées à cette période de crise, et à soutenir leurs clients.

De plus, nous aidons les gouvernements locaux et les organisations d’intervention d’urgence à communiquer plus facilement avec leurs communautés. Alors que le COVID-19 se répand aux Etats-Unis, des autorités locales utilisent Facebook pour partager des informations essentielles avec leurs communautés concernant l’évolution rapide de la situation. En raison de la nécessité croissante de fournir des informations précises et immédiates aux communautés locales, nous étendons l’accès aux alertes locales sur Facebook à un nombre encore plus grand d’autorités municipales, d’organisations d’intervention d’urgence au niveau des États et des localités et d’agences de maintien de l’ordre. Les agences sanitaires locales et nationales auront désormais la possibilité de partager auprès de leurs communautés locales des informations précises et immédiates. Et nous fournirons une formation supplémentaire à nos partenaires lorsqu’ils commenceront à utiliser les alertes locales afin de partager les meilleures pratiques pour utiliser l’outil le plus efficacement possible.

Les organisations et autorités éligibles peuvent solliciter l’accès aux outils d’alertes ici.

Mise à jour du 6 mars 2020 à 18 h 25 (PT) :

Nous interdisons temporairement les publicités et les petites annonces, comme celles de Marketplace, pour des masques chirurgicaux. Nous commencerons à appliquer ce changement dans les jours à venir. Nous interdisons déjà les allégations médicales ou sanitaires au sujet du coronavirus dans les petites annonces sur les plates-formes commerciales, notamment celles selon lesquelles un produit empêcherait de contracter le virus. Nous disposons également d’un canal permettant aux gouvernements locaux de signaler les petites annonces qui, selon eux, enfreignent les lois locales. Nos équipes surveillent de très près la situation du COVID-19. Si nous constatons que des personnes essaient de tirer profit de cette situation d’urgence sanitaire, nous mettrons à jour nos règles en conséquence.

Mise à jour du 6 mars 2020 à 10 h 52 (PT) :

Aujourd’hui, nous avons partagé des mises à jour sur les changements que nous avons apportés pour protéger et informer la communauté Instagram sur le COVID-19.

Mise à jour du 3 mars 2020 à 19 h 05 (PT) :

Mark Zuckerberg a publié les dernières mesures prises par Facebook.

I wanted to share an update on the steps we’re taking to respond to the coronavirus. This is now a global challenge and…

Publiée par Mark Zuckerberg sur Mardi 3 mars 2020

 

Mise à jour du 26 février 2020 à 19 h 13 (PT) :

Alors que les responsables sanitaires internationaux émettent de nouvelles directives et avertissements concernant le coronavirus (COVID-19), nous poursuivons nos efforts afin de permettre aux utilisateurs d’accéder aux informations diffusées par les organismes de santé locaux et régionaux et réduire la diffusion de fausses informations et de contenus nuisibles relatifs à ce virus.

Partager des informations précises et des ressources utiles

Toute personne qui recherche des informations sur le virus sur Facebook verra des fenêtres contextuelles éducatives en plus des résultats de recherche, incluant des liens vers des organismes de santé spécialisés tels que l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Nous avons lancé ces modules d’information à l’échelle mondiale et dans toutes les langues sur Facebook ces dernières semaines afin de rediriger nos utilisateurs vers le site de l’OMS. Dans certains pays, nous redirigeons les utilisateurs vers les sites des autorités sanitaires ou gouvernementales locales. Par exemple, aux États-Unis, nous redirigeons les utilisateurs vers des informations provenant des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et à Singapour, vers le ministère de la Santé de Singapour. En France, les utilisateurs sont redirigés vers le site dédié du Gouvernement français. De plus, dans les pays où l’OMS a signalé des cas de transmission et des décès, nous diffusons des messages contenant davantage d’informations en haut du fil d’actualité.

Captures d’écran de fenêtres contextuelles sur le coronavirus dans la recherche et le fil d’actualité

Tactiques publicitaires malhonnêtes

Hier, nous avons mis en œuvre une nouvelle règle visant à protéger la population des individus qui tentent de tirer profit de cette situation d’urgence. En effet, nous interdisons désormais les publicités pour des produits qui font référence au coronavirus de façon à créer la panique ou qui laissent entendre que ces produits constituent un remède contre le virus ou empêchent de le contracter. Par exemple, les publicités pour des masques chirurgicaux qui indiquent qu’il s’agit des derniers exemplaires disponibles ou qui prétendent qu’ils empêchent la propagation du virus ne seront pas autorisées sur nos plates-formes.

Publication originale du 30 janvier 2020 à 17 h 40 (PT) :

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le coronavirus était une urgence sanitaire de portée internationale. La communauté scientifique internationale s’efforce de protéger les populations et Facebook soutient son travail de plusieurs manières, notamment en limitant la diffusion de fausses informations et de contenus nuisibles relatifs au virus et en partageant des informations utiles. Voici quelques-unes des mesures spécifiques que nous prenons.

Limiter la désinformation et la diffusion de contenus nuisibles

Notre réseau mondial de partenaires vérificateurs de faits (“fact-checkers”) continue d’examiner les contenus et d’identifier les fausses informations relatives au coronavirus. Lorsqu’ils évaluent une information comme étant fausse, nous limitons sa diffusion sur Facebook et Instagram et partageons avec nos utilisateurs des informations précises en provenance de ces partenaires. Nous envoyons également des notifications aux personnes qui ont déjà partagé ou qui tentent de partager le contenu concerné afin de les avertir qu’il a été identifié comme par l’un de nos partenaires.

Nous commencerons également à supprimer les contenus mettant en avant des affirmations erronées ou des théories du complot qui ont été signalées par les principaux organismes de santé internationaux et les autorités sanitaires locales et qui pourraient nuire aux personnes y croyant. Nous développons ainsi nos règles existantes dans le but de supprimer le contenu qui pourrait causer des dommages physiques. Nous nous concentrons sur les déclarations qui visent à décourager la population de recourir à un traitement ou de prendre les précautions appropriées. Il peut s’agir d’allégations sur de faux traitements ou de fausses méthodes de prévention (par exemple boire de l’eau de Javel pour vaincre le coronavirus) ou de déclarations qui créent la confusion concernant les ressources de santé disponibles. Nous bloquerons ou limiterons également les hashtags utilisés pour diffuser de la désinformation sur Instagram, et nous agirons de manière proactive pour trouver et supprimer autant de contenu de ce type que possible.

Fournir un soutien et des informations utiles

Nos plateformes sont déjà utilisées pour diffuser des informations précises sur la situation, notamment en provenance d’organismes de santé mondiaux et régionaux. Nous avons travaillé en collaboration avec les principaux organismes de santé pour rendre ces informations plus accessibles pour les personnes qui utilisent Facebook et Instagram.

Par exemple, nous aiderons le public à obtenir des informations pertinentes et à jour de la part de nos partenaires par le biais de messages affiché en haut du fil d’actualité sur Facebook, qui seront déployés en fonction de l’évolution des directives de l’OMS. Lorsqu’une personne recherchera des informations liées au virus sur Facebook ou cliquera sur un hashtag y étant associé sur Instagram, nous ferons apparaître une fenêtre dédiée contenant des informations fiables. Nous avons fourni des crédits publicitaires gratuits afin de permettre aux organisations de mener des campagnes d’éducation sur le coronavirus sur Facebook et Instagram dans les régions touchées. Nous discutons également de moyens de fournir une assistance et un soutien supplémentaires aux autorités sanitaires.

Mettre des outils de données à disposition de nos partenaires

Dans le cadre de notre programme Data for Good, nous fournissons aux principaux chercheurs de l’École de santé publique de Harvard et de l’Université nationale Tsing Hua de Taïwan des données de mobilité agrégées et anonymisées et des cartes de densité de la population haute résolution. Nous leur permettons ainsi de développer leurs modèles de prévision sur la propagation du virus. Nous pourrions étendre ces efforts à un ensemble plus large de partenaires dans les semaines à venir. Nous aidons également nos partenaires à comprendre comment le public parle du problème en ligne grâce à des outils tels que CrowdTangle, afin de leur permettre de prendre des décisions plus éclairées.

Nous n’avons pas encore mis en place l’intégralité de ces mesures. Nous aurons besoin d’un certain temps pour les déployer sur nos plates-formes.

Nous partagerons des mises à jour sur les mesures supplémentaires que nous prenons en coordination avec nos partenaires mondiaux et régionaux en fonction de l’évolution de la situation.



Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, ajuster et mesurer les publicités et offrir une expérience plus sûre. En cliquant ou en naviguant sur le site, vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de Facebook via les cookies. Pour en savoir plus, notamment sur les contrôles disponibles : Politique d’utilisation des cookies