Facebook : De nouvelles mesures pour lutter contre les fausses informations liées au Covid-19

Des centaines de milliers de contenus supprimés, 40 millions d’avertissements affichés sur des fausses informations et près de 2 milliards d’utilisateurs orientés vers des sources officielles

Aujourd’hui, dans la continuité de nos efforts pour combattre les fausses informations, nous annonçons de nouvelles fonctionnalités et initiatives pour renforcer ces efforts, et nous assurer que nos utilisateurs ont accès à des informations fiables. 

Près de 2 milliards d’utilisateurs de Facebook orientés vers des sources officielles

Depuis que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié l’épidémie du Covid-19  d’urgence sanitaire mondiale, nous nous efforçons de proposer aux utilisateurs des informations vérifiées fournies par des experts de la santé : 

  • Nous avons redirigé jusqu’à présent près de 2 milliards d’utilisateurs vers des informations émanant des autorités de santé publique, à travers notre centre d’information Covid-19
  • Plus de 350 millions d’utilisateurs ont cliqué sur nos messages pédagogiques pour en savoir plus sur Facebook et Instagram

Des centaines de milliers de contenus supprimés et 40 millions d’avertissements affichés sur des fausses informations

Pour lutter contre les fausses informations, nous travaillons avec plus de 60 organismes de fact-checking qui examinent et évaluent les contenus dans plus de 50 langues à travers le monde – en France, nos 5 partenaires sont l’AFP, Le Monde, Libération, 20 Minutes et France 24. Depuis le début du mois de mars, nous comptons 8 nouveaux partenaires et avons étendu la couverture par nos partenaires fact-checkeurs à plus de 12 nouveaux pays. Par exemple, MyGoPen à Taiwan, l’AFP et DPA en Hollande, ou encore Reuters en Angleterre.

Pour les contenus que nous ne supprimons pas, une fois marqués comme faux par les fact-checkeurs, nous réduisons leur diffusion et les signalons grâce à des étiquettes d’avertissement et des explications. Sur la base d’une seule vérification et grâce à des méthodes de détection de similitudes, nous sommes capables d’identifier les doublons d’informations qui ont été vérifiées. Au cours du mois de mars, nous avons affiché des avertissements sur plus de 40 millions de publications Facebook, sur la base de 4 000 évaluations de nos partenaires  fact-checkeurs. Lorsque les utilisateurs voient ces étiquettes de mise en garde, dans plus de 95% des cas, ils ne vont pas plus loin et ne consultent pas le contenu.

En parallèle de cette collaboration avec les médias vérificateurs d’informations, nous continuons de supprimer les fausses informations qui pourraient représenter un danger imminent pour la santé. Au cours du mois de mars, nous avons supprimé des centaines de milliers de contenus liés au Covid-19 qui ne respectaient pas nos standards relatifs aux fausses informations. Par exemple, des affirmations selon lesquelles l’eau de Javel permettrait de guérir du virus, ou encore des théories selon lesquelles les jeunes sont immunisés contre le Covid-19. 

En France, Facebook s’associe à l’AFP autour d’une campagne vidéo pédagogique de sensibilisation 

La pédagogie est un élément essentiel de la lutte contre les fausses informations. En  France, pour renforcer davantage nos efforts, nous lançons aujourd’hui avec l’AFP, notre premier partenaire mondial de fact-checking, une nouvelle initiative de sensibilisation sur Facebook et à destination de tous. 

Dès aujourd’hui, nos utilisateurs pourront découvrir une série de vidéos pédagogiques sur des fausses informations relatives au Covid-19. Chaque épisode d’une durée d’environ trois minutes retrace l’ADN d’une fausse information, de sa création à sa diffusion, et explique le travail des vérificateurs d’informations de l’AFP. Les équipes y analysent une fausse information liée au Covid-19, expliquent comment elle fonctionne et donnent des conseils pour détecter les fausses informations et aider les gens à mieux comprendre les informations qu’ils voient. Par exemple, dans le premier épisode, un vérificateur d’informations de l’AFP nous explique pourquoi l’Institut Pasteur n’a pas créé le Covid-19. 

Les vidéos réalisées par les journalistes de l’AFP seront postées sur la page de Facebook France et s’afficheront également dans les fils d’actualité d’un grand nombre d’utilisateurs de Facebook en France. Elles seront par ailleurs accessibles sur les différentes plateformes de l’AFP. 

Non, l’Institut Pasteur n’a pas inventé le Covid-19. En association avec Facebook, l’AFP Factuel vous explique pourquoi…

Publiée par Facebook app sur Jeudi 16 avril 2020

 

Phil Chetwynd, directeur de l’Information de l’AFP : « Nous sommes heureux de nous associer à Facebook pour cette importante initiative dans le domaine de l’éducation aux médias, afin de contrer la dangereuse vague de fausses informations sur le COVID-19. Il est plus crucial que jamais dans la période actuelle d’aider le public à identifier les sources d’information crédibles et fiables. »

Messages d’information aux utilisateurs en contact avec des contenus nuisibles

Nous afficherons des messages dans le fil d’actualité des personnes qui ont aimé, réagi à ou commenté des informations nuisibles liées au Covid-19, que nous avons depuis supprimées. Ces messages renverront nos utilisateurs vers les mythes autour du Covid-19 qui ont été déconstruits par l’Organisation Mondiale de la Santé. Par cette démarche, nous souhaitons permettre aux utilisateurs qui ont peut-être interagi avec ces fausses informations, de voir la vérité émanant d’une source faisant autorité, en l’occurrence l’Organisation Mondiale de la Santé.

Une nouvelle section de notre centre d’information Covid-19 dédiée au fact-checking

Pour permettre aux utilisateurs de trouver plus facilement des informations fiables sur le Covid-19, nous avons ajouté une nouvelle section à notre centre d’information, dans laquelle seront regroupés les articles de nos partenaires fact-checkeurs déconstruisant des fausses informations autour du coronavirus. Cet outil est disponible uniquement aux Etats-Unis pour le moment. Les articles sont sélectionnés par notre équipe de rédaction et mis à jour chaque semaine.

1 million de dollars de subventions aux fact-checkers 

Pour soutenir davantage le travail de nos partenaires de fact-checking pendant cette période, nous avons récemment annoncé la première série de bénéficiaires de notre programme de subventions d’un million de dollars en partenariat avec le International Fact-Checking Network. Treize organisations de fact-checking dans le monde ont reçu des subventions pour les aider à accroître leur capacité à réaliser des projets, en Italie, Espagne, Colombie, Inde, République Démocratique du Congo et dans d’autres pays. Nous annoncerons d’autres bénéficiaires dans les semaines à venir.

Comment repérer les fausses informations ?

Voici nos 10 conseils pour limiter la propagation des fausses informations, également détaillés ici :

  1. Méfiez-vous des titres
  2. Examinez attentivement l’URL
  3. Effectuez des recherches sur la source
  4. Faites attention aux mises en forme inhabituelles
  5. Tenez compte des photos
  6. Contrôlez les dates
  7. Vérifiez les preuves apportées
  8. Consultez d’autres articles
  9. L’actualité est-elle un canular ou une blague ?
  10. Certaines actualités sont délibérément fausses

Notre lutte contre les fausses informations est constante, et nous continuerons de tout mettre en oeuvre pour stopper la propagation des fausses informations, donner à chacun accès à des informations fiables, et donner à tous les clés de compréhension pour repérer les fausses informations et s’en prémunir. 



Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, ajuster et mesurer les publicités et offrir une expérience plus sûre. En cliquant ou en naviguant sur le site, vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de Facebook via les cookies. Pour en savoir plus, notamment sur les contrôles disponibles : Politique d’utilisation des cookies