Etat des lieux mondial des petites et moyennes entreprises dans le contexte du Covid-19

Les petites et moyennes entreprises sont au cœur de nos communautés locales et représentent les forces vives de l’économie mondiale. Des cafés, librairies et restaurants aux entreprises de plomberie, wedding planners et graphistes, les petites entreprises créent des emplois et de la croissance dans chaque pays, contribuant à réduire la pauvreté et les inégalités de revenus. Mais elles sont confrontées à des défis inédits. La pandémie de COVID-19 n’est pas seulement une urgence de santé publique, c’est aussi une crise économique qui atteint les petites et moyennes entreprises de manière inédite.

L’ampleur de la crise qui frappe aujourd’hui de plein fouet les petites et moyennes entreprises partout dans le monde est mise à jour dans L’état des lieux mondial des petites et moyennes entreprises, un rapport de Facebook en partenariat avec l’OCDE et la Banque mondiale. C’est le premier d’une série de rapports dont la publication était prévue avant l’émergence du virus. S’il était alors espéré que le tableau dressé soit positif, les constats établis – en interrogeant plus de 30 000 dirigeants de petites entreprises dans plus de 50 pays – invitent à la réflexion.

Les petites et moyennes entreprises françaises face à la crise : un manque de trésorerie et des réductions d’effectifs

Un besoin de trésorerie fort

  • 58% ont mentionné une baisse de leurs ventes par rapport à l’année dernière au cours de la même période, et 43% anticipent des problèmes de trésorerie au cours des prochains mois. 
  • 35% des TPE-PME opérationnelles en France se disent optimistes quant à l’avenir de leur entreprise. Les dirigeants d’entreprises françaises sont toutefois les troisièmes moins optimistes des 50 pays sondés (après le Japon, 14% et la Hongrie, 26%).

La crise de l’emploi est loin d’être terminée

  • 14% des TPE-PME françaises interrogées ont dû réduire leurs effectifs à cause de la pandémie. Après les Pays-Bas (13%), la France est le deuxième pays (ex aequo avec la Belgique) parmi tous ceux interrogées où le moins de dirigeants d’entreprises déclarent avoir réduit leurs effectifs (la moyenne mondiale se situant à 33%). 

Les entreprises détenues et gérées par des femmes particulièrement touchées :

  • Les entreprises dirigées par des femmes ont été plus touchées que les entreprises dirigées par des hommes : en France, la disparité hommes-femmes dans les entreprises opérationnelles est de 8%. Elles sont largement plus susceptibles d’être sur-représentées dans les secteurs les plus touchés par les restrictions. De fait, plus les restrictions sont strictes, plus les entreprises dirigées par des femmes mettent la clé sous la porte par rapport à celles dirigées par des hommes.

Les TPE-PME en France s’appuient sur des outils numériques pour récupérer ou conserver leurs ventes : 43% des TPE-PME interrogées rapportent qu’au moins 25% de leurs ventes ont été réalisées en ligne le mois dernier.

Au niveau mondial, les grandes tendances de la résilience des petites et moyennes entreprises se dessinent

Une crise économique avérée…

  • Plus d’un quart ont déclaré avoir fermé entre janvier et mai de cette année – mais ce chiffre a pu atteindre plus de 50% dans certains pays. 
  • Un tiers des TPE-PME en activité  actuellement ont déclaré avoir réduit leurs effectifs, signe de ce qui pourrait être une longue crise de l’emploi. 
  • Et près des deux tiers des personnes en activité déclarent que leurs ventes étaient en baisse par rapport à la même période l’an dernier – souvent, dans des proportions significatives.

… Qui touche particulièrement certains secteurs d’activité ;

  • Le rapport montre que le secteur du tourisme et de l’hôtellerie a subi de plein fouet les restrictions liées au COVID-19 et la baisse de la consommation : 54 % des agences de tourisme et 47 % des TPE-PME spécialisées dans l’hôtellerie et l’événementiel avaient ainsi fermé au moment de l’enquête.
  • Les très petites entreprises (détenues et exploitées par une seule personne), ont fermé plus rapidement que les autres.

Des entrepreneurs optimistes qui doivent faire face à des incertitudes

  • Les entrepreneurs font preuve de résilience et le rapport montre que nombre de gérants de TPE-PME restent optimistes quant à l’avenir. Près de 75% de ceux qui étaient fermés au moment de l’enquête devraient rouvrir à mesure que les restrictions seront levées.
  • Le chemin de la reprise est incertain et beaucoup peuvent avoir besoin du soutien des gouvernements ou d’autres institutions pour se remettre sur la bonne voie. 27% des dirigeants de TPE-PME ont déclaré qu’aucune aide n’était disponible et 30% ont déclaré qu’ils chercheraient à obtenir des subventions salariales, des reports d’impôt et l’accès aux prêts et au crédit. Nous espérons que ce rapport aidera à identifier les domaines où ce soutien peut faire la plus grande différence. 

Au cours des prochains mois, Facebook, l’OCDE et la Banque mondiale continueront de mesurer ces indicateurs de tendances pour évaluer les besoins des TPE-PME dans le monde. 

En savoir plus : https://dataforgood.fb.com/global-state-of-smb-fr/

Télécharger le rapport intégral : https://dataforgood.fb.com/wp-content/uploads/2020/07/GlobalStateofSmallBusinessReport.pdf 

***

  • Facebook est le partenaire historique des petites et moyennes entreprises. Plus de 160 millions d’entreprises dans le monde utilisent Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp chaque mois pour atteindre des clients, vendre et se développer. Dès le début de la pandémie, Facebook a pris des mesures pour aider les petites et moyennes entreprises à maintenir leur activité en ligne malgré les mesures de confinement. Nous avons ainsi lancé de nouvelles fonctionnalités dont Facebook Shops pour simplifier le commerce en ligne.
  • En France, dans la continuité de ses efforts pour soutenir la digitalisation des TPE-PME depuis plusieurs années, Facebook a lancé plusieurs initiatives pour soutenir les TPE-PME françaises :  #SoutenonsNosTPEPME, un plan de soutien à la croissance des TPE-PME via le numérique reposant notamment sur 100 formations gratuites aux outils numériques à leur disposition. De nouvelles formations pour créer une boutique et vendre en ligne ont d’ailleurs lieu dès la semaine prochaine (en savoir plus). #EnsembleEnFrance, une initiative pour soutenir le secteur du tourisme particulièrement touché par la crise et les commerces de proximité pendant les vacances d’été.


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, ajuster et mesurer les publicités et offrir une expérience plus sûre. En cliquant ou en naviguant sur le site, vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de Facebook via les cookies. Pour en savoir plus, notamment sur les contrôles disponibles : Politique d’utilisation des cookies